31 mars 2013

Carte Postale Ancienne du Monument

A ma connaissance il existe une seule Carte Postale dédiée au Monument aux Morts de Génissieux, le cliché et l' editeur ont été réalisé par le photographe TALY de Romans. le dos de la carte mentionne la date d' envoi au 24 Décembre 1923 vers le département de la Cote d' Or.  

l' on peut remarquer qu' a l' Epoque il était plus pret de l' église en effet il a été déplacé depuis, pour rappel il a été inauguré suite à une souscription demarrée en 1920 le Dimanche 19 Novembre 1922.

img384


 

Posté par pins59 à 18:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


15 août 2012

Commémoration du 11 Novembre 1944

  • Article de Presse de 1944 dans "Les Allobroges"

DSCF6988

DSCF6989


 

Posté par pins59 à 18:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 juin 2012

Inauguration du monument Dimanche 19 Novembre 1922

Après avoir demarrer une liste de souscription au début de l' année 1920, le monument a été inauguré le Dimanche 19 Novembre 1922. A ma connaissance trois listes de souscripteurs ont paru dans le journal "l' Impartial" durant l' année 1920 pour récolter la somme de 6454,50 francs.

  • 9H00 Messe 
  • 10H30 Reception des Officiels à la Mairie puis formation du Cortège
  • 12H30 Banquet à la Salle des Ecoles (150 Convives) - Réservation avant le 16/11/1922 chez Beranger, Grattessol, Christophe ou le secrétaire du comité (prix 13 francs café compris)  
A la lecture des commentaires de l' IMPARTIAL et du BONHOMME JACQUEMART, l' on peut noter une réelle différence d' appréciation de la journée notamment sur le fait que la municipalité a brillé par son absence à la célébration de la Messe.
Les Participants :
- Mr Frédéric Penelon (maire de Génissieux)
- Mrs Pouzin et Nadi (député)
- Mr Raynal (représentant de la préfecture)
- Mr Penelon (conseiller d' arrondissement) Maire de Triors
- Mr Chifflet (inspecteur primaire)
- Mr Normand (agent voyer)
- Mr Jules Henry (président de la ligue des Anciens Combattants de Romans)
- Les Maires des Communes proches (Peyrins - Geyssans - Chatillon St Jean - Saint paul lès Romans)
- La Fanfare de Chatillon St Jean pour la "La Marseillaise" 
- Les Anciens de 1870 et 1914/18
- Les Conscrits de la Classe 1923
- Les Habitants de la commune 
  •  Article de l' IMPARTIAL du Jeudi 17 Novembre 1922 

DSCF6458 

  • Article de l' IMPARTIAL du Jeudi 23 Novembre 1922

 DSCF6463

DSCF6466 

  • Article du BONHOMME JACQUEMART du Jeudi 30 Novembre 1922

DSCF6475


 Les Conscrits de la Classe 1923

conscrits_de_23

Les conscrits de Génissieux et de Triors de la classe 1923 avec leurs clairons et leurs tambours : en partant de la gauche, le second au premier rang, Monsieur Grenier ; le troisième au second rang, Marcel Costet.   (source: Memoire de la drome)


 

 

 

Posté par pins59 à 18:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 mars 2012

Subvention Monument de la Guerre

Seance du Conseil Municipal du 28 Novembre 1929

Lors de cette Séance du conseil municipal , Mr PENELON Frédéric (Maire) fait la lecture de lettres datées du 31 Aout 1929 des Présidents du Comité d' achévement des Quatre Grands Monuments du Front  :

Une demande de Subvention est demandée à la commune de Génissieux afin de finir les travaux des "Ossuaires".
Les lettres sont signées du Maréchal PETAIN et de LEFEBVRE DU PREY (Sénateur du Pas de calais)
 
le Conseil vote une subvention de 100 francs soit 25 Francs par Lieu de Mémoires. La somme étant affectée au budget de 1929 des "Dépenses imprévues" (budget global de 1500 francs).

279_BIS

Extrait_du_Conseil

 

Posté par pins59 à 18:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 août 2011

Le Sculpteur

 DSCF3726 

MERIGNARGUES, Jean (1887-1956) ; né à Narbonne (Aude) ; habite Nîmes (Gard).


007

Ce soldat casqué est revêtu de sa capote dont les deux pans de devant sont maintenus en arrière par des boutons , les mollets enroulés de molletières. A la ceinture sont fixés deux sacoches , Sa main gauche est posée sur des jumelles et l' autre main enserre le canon d' un fusil posé à droite à coté de lui. La stèle derrière lui est ornée d' une grande palme.

La Commune a perdu 24 des ses enfants sur un village d' à peine 800 Habitants !

 

Voici une interprétation des principaux éléments que l'ont trouve sur les Monuments :

Le coq.
Il s'agit du "coq gaulois"... En latin, un coq se dit "gallus"... ce qui se rapproche du mot ""Gaulle", le territoire de la France qui existe depuis l'antiquité. C'est un symbole très patriotique.

La croix de guerre.
Décoration officielle de l'Etat français remise à compter d'avril 1915 aux soldats ayant fait preuve d'une certaine forme d'héroïsme durant le conflit, l'intégrer au monument était un moyen de reconnaître le rôle de mort pour la France.
Dans un pays récemment laïc (la séparation de l'Eglise et de l'Etat entre en vigueur en 1905) cette croix permettait également de manière indirecte d'avoir une élément "catholique" sur le monument. Parfois la croix de guerre est accolée à la légion d'honneur.

Le casque.
Cet élément est souvent synonyme à la fois de puissance belliqueuse et d'invulnérabilité... et avec son arrivée en 1915 dans les rangs français, combien sont ceux qui lui doivent la vie ?

Les palmes.
C'est un symbole du martyre... c'est aussi un symbole de la victoire depuis les jeux olympiques dans la Grèce antique.

Les lauriers.
Souvent positionnés en couronne, c'est un symbole de la victoire, qui vient probablement de l'antiquité (cf. les césars de Rome).

Le rameau.
Parfois en olivier, il symbolise la paix (cf. l'Arche de Noé), mais parfois aussi la fécondité.
Parfois en chêne, il représente la durée/longévité mais aussi la force et la puissance (cf. Zeus).

Le blé.
Souvent représenté en gerbe, il représente la jeunesse de France (les soldats) qui a été fauchée dès l'été 1914 au moment même des moissons.

Le poilu.
C'est un rappel guerrier pour indiquer que les noms qui figurent sur le monument sont tous des poilus, c'est-à-dire des soldats morts dans l'exercice de leur rôle de soldats. Et puis ce poilu c'est aussi le "soldat inconnu" car il ne représente personne en particulier mais tous en général.

Le petit jardin et la clôture.
De nombreux monuments ont une forme de délimitation qui a pour objectif de donner un caractère "sacré" -au sens républicain du terme - à la "terre de France", celle pour laquelle les soldats ont combattu.

Posté par pins59 à 22:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]